December 26, 2019

Please reload

Posts Récents

SUMMER X créateurs corses !

July 26, 2018

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Marketer l'ESS

November 30, 2018

 « Marketer l’ESS »: surprenante association deux notions pouvant paraître contradictoires, le marketing faisant généralement référence à l’économie marchande. Pourtant les échanges lors de la soirée Cumpar’Impresa du 14 novembre 2O18 ont montré que le marketing est utile à toute entreprise, dès lors qu’elle veut faire connaitre et vendre son activité ou son produit.

 

3 intervenants ont éclairé cette question:

Michel Luciani, directeur de la Table de Mina, restaurant pour l’insertion des personnes handicapées, portée par l’association Avancemu, et ouverte en Avril 2O18, accueille les 2O participants et présente le concept: Soutenu par Cap Emploi et la DIRECCTE, la Table de Mina accompagne des personnes présentant différents types de handicaps, pour les amener à un emploi durable dans la restauration. Formation et insertion sont les piliers de ce restaurant où l’on veille à la qualité des services et des produits.

 

 

Jean Michel Miniconi, directeur de la CRESS Corsica,qui soutient et fédère les initiatives de l’ESS en Région, indique que le mois de l’ESS, novembre, est une campagne d’information qui permet de sensibiliser, de mutualiser la communication entre ses différents acteurs. De même, autre exemple de marketing dans le champ de l’ESS, le « #onest prêt », met à l’honneur les gestes en faveur du climat.

 

 

 

Thierry Fabiani, maître de conférence en marketing à l’Université de Corte, rappelle que le marketing, c’est « définir et établir une relation durable avec le client; comprendre le client pour le fidéliser et le satisfaire. Se différencier, faire preuve d’empathie, développer un bon produit et vendre en racontant une belle histoire… acquérir la confiance et la satisfaction du client… » Traduire un besoin implicite en solution explicite, à l’image du slogan « J’en ai rêvé, Sony l’a fait »! C’est valable pour toutes les entreprises, en particulier pour celles de l’ESS.

 

 

 

L’ESS attire de plus en plus d’entrepreneurs (1O% du PIB français, et 15 à 2O% de créateurs d’entreprises en France et 1/4 des entreprises crées en Europe selon la Commission Européenne); des incubateurs nouvelle génération, des espaces de coworking (la Ruche ou le Nuage Café) naissent pour les accompagner. En effet, elle répond aux logiques grandissantes de consommation responsable. Mais l’ESS est-elle seulement un concept marketing, ou permet-elle aux entreprises une réelle efficacité? A quel cadre juridique répond-elle? Est-elle amenée à durer?

 

Qu’est-ce que l’ESS?

L’ESS regroupe l’ensemble des activités privées (de sociétés, associations, coopératives et mutuelles) qui travaillent pour allier l’intérêt général et utilité sociale. Elle repose sur plusieurs principes: le statut privé, valorisation de l’être humain devant le capital, gouvernance démocratique, volonté d’ancrage territorial. La Loi du 31 juillet 2O14 cadre et définit l’ESS comme « mode d’entreprendre et de développement économique ». Respectant ces principes, certaines sociétés commerciales ont pu être labellisées de l’ESS, et l’agrément « ESUS » leur permet d’avoir accès à des financements. Aujourd’hui, 165 OOO organisations relèvent de l’ESS.

 

Une nouvelle façon de consommer, une nouvelle empreinte managériale

Créer une communauté autour de produits et de la marque, intégrer les clients au processus de création, les faire devenir ambassadeurs de la marque, ou encore associer son activité à une action positive pour l’écologie, le soutien aux plus démunis, sont autant d’arguments marketing qui profitent à l’entreprise mais aussi au bien commun. Prônant bien-être au travail, motivation des équipes, cette recherche du développement durable répond aussi à la prise de conscience des limites des pouvoirs publics. De nombreuses innovations technologiques se mettent au service de progrès sociaux, ce qu’on appelle la « Tech for good ». Si les entrepreneurs aujourd’hui s’investissent dans la lutte contre le chômage, l’amélioration de conditions de vie des handicapés, la protection de l’environnement, ou la mobilité, c’est parce que ces domaines sont encore peu exploités par les entreprises classiques, et parce qu’ils permettent de mieux coordonner l’action publique, les besoins sociaux et une réponse économique. Elle attire deux profils d’entrepreneurs: les jeunes de moins de trente ans, souvent diplômés en recherche de sens pour le vie professionnelle, et les quadra-quinqua en réorientation professionnelle,souvent déçus d’une expérience en grands groupes. Tous recherchent un travail de passion, motivé par l’utilité sociale.

 

Le marketing dans les métiers de l’ESS

L’ESS représente 13% de l’emploi cadre en France, soit 2, 37 millions de salariés dans diverses organisations, associatives, mutuelles, fondations, coopératives et entreprises sociales. De plus en plus d’étudiants en quête de sens et d’utilité sociale, d’impact et d’indépendance, s’y investissent. Ce secteur attire aujourd’hui, car moins sujet au chômage.Il est toutefois amené à relever certains défis comme l’amélioration des conditions de travail (beaucoup de bas salaires, contrats aidés, peu de CDI) La professionnalisation est aussi un enjeu aujourd’hui, car il y a moins de financements que d’initiatives, ou encore attirer plus d’hommes dans des métiers plutôt féminisés.

 

Et s’il fallait donner encore quelques « arguments marketing » pour vanter les avantages de travailler dans l’ESS, nous pouvons partager le témoignage de Magali, responsable marketing pour « Micro-don », start-up qui permet l’arrondi en caisse dans des grands magasins pour financer des actions solidaires. Le télétravail lui offre un rythme très souple. Sa motivation, la bienveillance et l’ouverture d’esprit de ses chefs lui ont permis de créer ses différents postes. Travailler pour une start-up, d’autant plus dans le domaine de l’ESS est donc porteur d’émulation, demande une capacité d’adaptation et offre des formations et des évolutions régulièrement, avec la satisfaction de participer à des projets collectifs et solidaires: « Un job de rêve »!

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017 par A Prova 

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon